Mes Peintures

Mes Peintures

La gardienne du port de Tipaza

0 appréciations
Hors-ligne
Chers amis, bonjour.
Je voudrais partager avecvous un article rédigé en septembre 2011. Je l'avais transmis à un quotidien dont je tairai le nom. On n'a pas daigné le publier. J'espère que vous serez plus indulgents et réceptifs.

[u]Adieu, gardienne du port de Tipaza[/u]

Les anciens de Tipaza et ses environs gardent en souvenir une tragique histoire qui a secoué la région. Un petit pêcheur et ses deux enfants pêchaient non loin de la côte lorsqu'ils furent pris dans une bourrasque soudaine et violente. Ils disparurent dans la mer en furie. Face à l'horreur d'un tel sort, la malheureuse épouse et mère perdit sa raison. Folle de chagrin et de douleur, elle entrepris de se présenter tous les jours et inlassablement au même endroit face à la Méditerranée et de se lamenter contre cette mer qui lui avait ravi tous les siens.

Un artiste, dont j'ignore le nom, a tenté d'immortaliser, avec un talent certain, ce triste évènement en sculptant une magnifique statue.

Jusqu'en 2006, cette oeuvre trônait majestueusement face à l'entrée du port de pêche de Tipaza. La photo, çi-dessous, prise en octobre 2006 en témoingne.

Cependant quelle fut ma stupeur lorsque, par pur hasard, je suis tombé aujourd'hui sur une photo datée d'août 2009 et visible sur ce site [http://ffs1963.unblog.fr/2009/08/26/la-statue-erigee-au-port-de-tipaza/].

Suprême insulte à l'art, aux artistes et à la culture, la statue, brisée en deux, gîsait au milieu d'un tas de détritus, en attendant son transfert dans quelque immonde décharge publique où se poursuivra son anéantissement.

Comment cela a t'il pu arriver? Qu'elle est donc cette autorité barbare et inculte qui a osé commettre un tel forfait? Quelle explication oiseuse fournirait-elle si, par miracle, elle était amenée à s'expliquer devant la justice pour destruction d'un bien public culturel ?

On invoquera sans doute les nécessités techniques d'aggrandissement et de modernisation du vieux port lequel ne répond plus aux exigences actuelles. Cependant, si son emplacement gênait, un tant soit peu, les plans du nouveau port, n'aurait-il pas été possible de desceller ce bel ouvrage pour l'ériger un peu plus loin ?

Où sont nos responsables de la culture, tant au niveau local qu'au niveau gouvernemental ? Mme la Ministre chargée de la Culture, une femme pourtant, aurait-elle donné son feu vert pour une entreprise de démolition aussi indigne ? A t-elle au moins été consultée ou informée de cette ignominie ? Est-ce là le sort réservé à nos et oeuvres culturelles?

Alger, le 15 septembre 2011

PS: Ci-dessous deux photos de la statue de La gardienne du port de Tipaza, avant et après sa destruction.

0 appréciations
Hors-ligne


0 appréciations
Hors-ligne
Le lien cité dans l'article est brisé, car la photo a été certainement retirée. Il s'agit de la 2e photo ci-dessous que j'avais pris soin de conserver.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres